Réaction à la nomination de Franck RIESTER au poste de Ministre de la culture


À l’heure de la nomination de Franck RIESTER au poste de Ministre de la culture, je tiens à rappeler la place éminente que doit tenir le ministère de la culture au sein du Gouvernement.

C’est un grand ministère de la République dont l’action a marqué la vie des Français et a contribué positivement aux évolutions de notre pays depuis plus de cinquante ans.

Il est présent dans tous les territoires, en lien avec l’action des collectivités locales, pour faciliter l’accès à la culture pour tous. C’est aussi un ministère clé pour le rayonnement international de la France, pour la promotion et la diffusion de notre culture et, par là même, de nos valeurs.

Son action se déploie à toutes les échelles, de la plus locale à la plus globale. C’est un ministère éminemment politique et nous espérons que le nouveau ministre pourra agir efficacement dans les grands dossiers qui l’attendent.

Plus que jamais, nous attendons du ministre qu’il préserve l’héritage de l’exception culturelle française et européenne en matière de création artistique, de diffusion ou en matière de préservation du patrimoine.

Nous avons besoin d’un ministre qui préserve aussi la qualité de notre service public de la culture et de l’audiovisuel.

C’est dans un esprit de maintien de ces acquis et d’ouverture pour répondre aux défis contemporains de la mondialisation que nous souhaitons une action forte du nouveau ministre.

Je resterai vigilant aux orientations qui seront prises pour maintenir et développer la qualité et le niveau de l’action publique en faveur de la culture.

Publié le 16 octobre 2018